Accueil / comité de parents / Chantier de l’école: on n’y croyait plus…

Chantier de l’école: on n’y croyait plus…

Ecole de Corroy - Source L'avenir.net
Ecole de Corroy – Source L’avenir.net

Le projet d’extension, dont les premières ébauches datent de 2003, pourrait enfin franchir une étape importante : la réception provisoire dans les prochaines semaines. Avec plus d’un an et demi de retard, les autorités communales gembloutoises sont venues redonner un peu d’espoir aux quelques parents qui s’accrochent encore. Seuls les problèmes de chauffage et de bruit de ventilation font encore obstacle à la rentrée des enfants. Tout en sachant qu’il restera encore une soixantaine de points secondaires à corriger… si d’autres ne surgissent pas.
Mais les parents ont beaucoup de mal à voir le verre à moitié plein. Des sanitaires trop hauts pour les enfants, des tuyauteries oubliées et bricolées grossièrement en défigurant les finitions… une véritable saga Kafkaïenne qui donne l’impression d’un manque de suivi. Dommage ! Dommage aussi que, pour les abords, il faudra encore attendre. Financement Communautaire pour l’école et financement Régional pour la salle omnisports : la complexité budgétaire fait que les abords seront pris en charge par le Communal. Un nivellement et un empierrement sont prévus en 2016. Les bordures et les finitions du parking viendront ultérieurement sur fonds propre de la Ville. Les riverains et les parents s’inquiètent de la circulation et de la sécurité. Normalement, tout est prévu…
Ce que l’on sait, c’est que le projet de sortie par la rue de l’ange n’est plus à l’ordre du jour. Suite à cette réunion, nous avons décidé d’écrire officiellement à la Ville de Gembloux afin d’acter les problèmes et les demandes des riverains, soit :

  • Un planning sur les aménagements des parkings et un accès sécurisé, afin de limiter le parking sauvage sur les trottoirs au plus vite, les risques pour les enfants et les difficultés de circulation pour les riverains.
  • Une limite des nuisances sonores actuelles (bruits de ventilation de l’école et de la salle)
  • Un retour de la végétation abîmée, en aménageant un jardin décoratif devant la salle, pour une intégration dans son environnement rural.
  • Une consultation sur l’aménagement des abords afin de tenir compte des nuisances actuelles et potentilles. Les riverains ont d’ores et déjà souhaité que l’aménagement :
    o Prévoit une entrée et sortie suffisamment large et donnant suffisamment de visibilité pour éviter les embouteillages et les risques d’accident (plus large que Chapelle-Dieu)
    o Ne prévoit pas d’espace de détente ou de fête à l’avant de la salle (pas de terrasse)
    o Ne prévoit pas de parking à l’avant du bâtiment (plus de portière qui claque la nuit)
Top